Boursier.com : Interview de Emmanuel Petiot DG de Deinove

March 8, 2018

Boursier.com : Deinove a produit le premier lot industriel de son caroténoïde innovant. Que pouvez-vous attendre du lancement commercial?

E.P. : Produire son premier produit de manière industrielle pour une biotech est un événement extrêmement important. Nous passons de la R&D à la commercialisation, au marketing et à la distribution. C'est assez rare pour être noté. Cela valide que la plateforme mise en place par Deinove permet de produire des composés commercialisables. Tous les modules de nos laboratoires ont été mis à contribution : notre banque de souches, notre laboratoire analytique, notre plateforme de fermentation, notre laboratoire d'extraction et purification... Deinove va vendre un produit fini par kilogramme : ce ne seront pas des revenus de licence. Ce produit va être intégré dans des produits cosmétiques afin de développer des allégations innovantes pour nos clients. L'exercice de prospection est en cours et Deinove a déjà contacté de nombreuses sociétés de cosmétique ainsi que de grandes sociétés commercialisant des ingrédients dans ce domaine. Nous attendons de pouvoir signer des accords avec des clients intéressés d'ici la fin de l'année. L'intérêt est déjà réel car notre produit est innovant.

Boursier.com : Quels acteurs des cosmétiques peuvent être intéressés ?

E.P. Les grandes marques de cosmétiques en Europe, aux USA et aussi en Asie, les ingrédientistes qui opèrent dans le domaine, les distributeurs spécialisés dans ce domaine, qui peuvent aussi effectuer la promotion de notre actif.

Boursier.com : Oleos avec qui vous avez récemment signé un partenariat est-il concerné par cette première?

E.P. : Nous travaillons avec Oléos sur un concept différent avec la perspective de commercialiser un autre ingrédient. Nous allons d'ailleurs faire de même avec Greentech : commercialiser un ingrédient encore différent. Le tout est rendu possible par notre large biodiversité, actif différentiant de Deinove.

Boursier.com : Où en êtes-vous dans l'activité antibiotiques?

E.P. : Grâce au soutien de bpifrance, nous sommes en train de mettre en place une plateforme de découverte d'antibiotiques unique au monde. Nous avançons très rapidement notamment dans la robotisation des différents modules de la plateforme et confirmons vouloir développer un vrai pipeline d'antibiotiques innovants. Nous avons l'objectif de rentrer dans des phases pré-cliniques d'ici fin 2018 alors que le problème de l'antibiorésistance est un des problèmes de santé publique les plus importants au monde.

Boursier.com : Pouvez-vous faire le point sur les besoins en financement de la société?

E.P. : Deinove confirme avoir de la trésorerie pour couvrir ses besoins jusqu'au moins la fin du premier trimestre 2019.

 

Lire l'interview sur Boursier.com