09.12.2019
  • La technologie Deinodrop sera codéveloppée par l’ESPCI et DEINOVE pour accélérer la découverte et l'identification de bactéries productrices de nouveaux antibiotiques.
  • L’objectif : développer une technologie de criblage et de tri à très haut débit de bactéries en gouttelettes.
  • L’avantage : faciliter la détection d’activités antibiotiques et permettre un criblage sur cellules uniques donnant accès à des espèces réputées non-cultivables.
  • L’ANR a accordé à Deinodrop un financement de 300k€, à la suite d’un processus de sélection très exigeant.

DEINOVE (Euronext Growth Paris : ALDEI), société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, annonce avoir obtenu, conjointement avec l’ESPCI Paris*, un financement de 300k€ de l’ANR** pour le co-développement d’un système innovant d’isolement, de culture et de criblage de bactéries.

Le projet de recherche partenarial Deinodrop, associant DEINOVE et l’ESPCI Paris, a été retenu par l’ANR dans le cadre de l’appel à projets PRCE « Technologies pour la santé ». D’une durée de deux ans, il est doté d’un financement de 300k€.

Ce projet, qui vient en support du programme AGIR, vise à développer un système innovant de tri en microfluidique en gouttes de bactéries environnementales dans lequel chaque gouttelette constitue un microréacteur. Une fois mise au point, cette technologie offrira de nombreux avantages pour accélérer les travaux de recherche et augmenter le taux de réussite du programme AGIR :

  • Sensibilité accrue du criblage, pour une meilleure détection des antibiotiques d’intérêt ;
  • Augmentation du débit de criblage et de tri des bactéries, jusqu’à 800 gouttes par seconde, tout en optimisant la quantité de réactifs utilisée ;
  • Capacité de détection, de tri et d'analyse des bactéries réputées non-cultivables dans les conditions de laboratoire classiques.

 « Nous sommes fiers que le projet DEINODROP ait été retenu par l’ANR. Seuls 15% des projets soumis sont retenus, cela vient donc saluer la qualité de notre technologie,», déclare Raphaël CALBRIX, Responsable de la plateforme Banking et Robotique de DEINOVE. « Notre objectif est de développer une technologie de rupture dans la culture et la sélection de bactéries afin de pouvoir analyser des quantités considérables de microorganismes et découvrir de nouvelles activités antibiotiques susceptibles de répondre à l’enjeu majeur de l’antibiorésistance. »

 

* L’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris

** Agence Nationale de la Recherche